REDUCE

Accueil > Méthodes de travail > Une mesure "zéro" organisée sur Londres et le Dunkerquois

Evaluation quantitative

Une mesure "zéro" organisée sur Londres et le Dunkerquois

lundi 4 juin 2007, par Sophie Marguliew

Avant la mise en œuvre d’actions de sensibilisation et d’information sur les territoires de Londres (4 districts) et du Dunkerquois, il a été confié à SONECOM, un bureau d’études spécialisé, la réalisation d’une mesure en temps « zéro ».
Il s’agissait d’avoir une photographie du comportement des personnes responsables des achats, en matière de gestion et de prévention des déchets.
Une seconde mesure sera réalisée en fin de projet, pour mesurer tout changement de comportement pouvant être attribué à l’ impact du projet REDUCE.

Données techniques :

- Enquête téléphonique sur base d’un questionnaire standardisé rédigé de commun accord avec les partenaires concernés.

- Période : l’enquête a été réalisée sur le Dunkerquois, entre le 21 novembre et le 14 décembre 2005 et à Londres (4 districts) entre le 20 et le 30 octobre 2005

- Echantillon constitué de personnes responsables des achats (PRA) de 18 ans et plus.

Méthode d ’échantillonnage (Londres) :

- Tirage aléatoire à partir de la base de données de Sample Answers
- Echantillon segmenté en quatre districts (Kensington and Chelsea, Hammersmith and Fulham, Wandsworth, Lambeth)
- 404 enquêtes réalisées
- Marge d’erreur = +/- 2,45%

Méthode d ’échantillonnage (Dunkerque) :

- Tirage aléatoire à partir de la base de données Infobell
- Quota : répartition géographique des répondants proportionnelle au nombre d ’habitants dans les 19 communes
- 402 enquêtes réalisées
- Marge d’erreur : +/- 2.4%

Des résultats très contrastés entre Londres et le Dunkerquois

Les résultats de l’enquête font parfois apparaître des nuances, voire des différences marquées, apparaissent dans les attitudes et les comportements exprimés par les répondants en matière de prévention des déchets.

A l’analyse des réponses reçues, il est ainsi intéressant de relever que la majorité des personnes interrogées déclarent qu’elles ont le sentiment d’agir pour réduire leurs déchets à domicile, le principal moyen cité spontanément par les répondants étant le tri. Le tri est, en effet, une pratique qui semble bien ancrée dans le comportement des répondants, de façon plus marquée encore à Dunkerque, où la seconde mesure évoquée est l’utilisation du sac réutilisable. A Londres, les répondants parlent plutôt de la consommation de l’eau du robinet en tant qu’eau de boisson.
Sur le territoire de la Communauté Urbaine de Dunkerque, la plupart des personnes interrogées recourent effectivement désormais au sac réutilisable pour faire leurs achats alors qu’à Londres, le sac de caisse jetable reste le moyen de transport le plus souvent adopté.
Le tri des déchets organiques semble être une pratique adoptée par les ¾ des personnes interrogées sur le Dunkerquois, alors qu’il reste marginal à Londres. Cependant, et quel que soit le lieu du sondage, 4 personnes sur 10 se déclarent prêtes à composter.
Par ailleurs, parmi les mesures que les répondants sont prêts à prendre pour réduire leurs déchets, éviter les produits suremballés ou à usage unique font l’unanimité. A Londres, offrir un cadeau non matériel est cité comme troisième mesure envisageable par une majorité de personnes alors qu’à Dunkerque, c’est le placement d’un autocollant stop-pub qui obtient le troisième score.

Des enquêtes similaires seront menées sur les mêmes territoires en fin de projet, afin de mesurer les changements de comportement éventuels induits par la mise en œuvre d’actions de proximité dans le cadre du projet REDUCE.

Les nouveaux partenairs du projet REDUCE (le Symevad et Artois Comm) seront également soumis à une mesure "zéro" à la fin du premier semestre 2007.

Messages